En quoi la méthode est-elle universelle?

En quoi la méthode est-elle universelle ?

J’ai choisi l’hypnotisme-universel® développée par Didier Joire parce que cette méthode est attentive, bienveillante et très personnalisée. Contrairement à beaucoup de formations en hypnose où on apprend à devenir essentiellement des hypno-logues® « savants » qui connaissent sur le bout des doigts l’histoire de l’hypnose et les différentes manières de faire des inductions pour appliquer des protocoles standard, le but de la méthode de l’hypnotisme-universel® est d’être rapide et efficace en se mettant pleinement à l’écoute non seulement de la problématique de la personne qui vient consulter en hypnose mais également en empathie avec tout son vécu. Cet « état d’être » du thérapeute permet de remonter à la source du problème sans se contenter d’en effacer le symptôme.

Alors en quoi cette hypnose est universelle ? Universelle d’abord car elle prend en compte l’être humain dans sa dimension totale et non son seul côté de personne souffrante en demande de mieux être. Avant d’être ce patient qui consulte un hypno-logue®, le consultant a été un enfant qui s’est structuré d’une certaine manière. Se soucier de l’enfance d’un patient n’est pas répandu en hypnose, on laisse plutôt ça aux psychothérapeutes. Or l’enfance est le socle de tout être humain. Ne pas aller vérifier le socle du vécu durant l’enfance puis tout au long de la vie chez une personne souffrante c’est comme réparer les fissures du clocher d’une cathédrale sans aller en vérifier les fondations. On peut certes refaire le ravalement d’un clocher et lui redonner toute sa prestance mais c’est prendre le risque d’une « rechute » si les prochaines précipitations qui s’infiltrent dans le sous-sol continuent à affaisser les fondations donc à ébranler l’édifice.

Ce qui fait la force de l’hypnotisme- universel®, ce sont les 17 piliers sur lesquels elle repose.  

  • Le préstalk : la présentation de la méthode est déterminante. On rassure le patient en lui expliquant le déroulement de la séance : les quatre conditions pour que la séance soit efficace, la différence entre l’hypnothérapie et l’hypnose de spectacle, on explique le fonctionnement de l’inconscient, on présente les trois traumatismes de base et le déchargement avec la colonne de Beck, donc selon les trois axes de la vie. Le but est aussi de déceler avec les réactions du patient à la présentation des traumatismes s’il est concerné et d’implanter déjà dans son inconscient les suggestions post hypnotiques ; sachant que l’inconscient ne tiendra compte que de ce qui le concerne, il n’y a pas vraiment d’erreur possible.
  • La Prise d’Information  : le but est d’identifier ce qui est négatif (émotions et états à l’origine de ce qui fonctionne mal dans la vie du patient) pour aller le nettoyer dans l’inconscient. Cette prise d’informations est déjà le début de la thérapie car elle interpelle l’inconscient grâce à l’hypnose conversationnelle. Selon le déroulement de la vie du patient, on peut parler des 5 blessures (abandon, trahison, rejet, humiliation, injustice). L’attitude du thérapeute est déterminante pour recueillir les informations, il doit toujours se tenir en position basse, non pas comme celui qui sait tout mais comme celui qui est prêt à donner le meilleur de lui-même pour aider le consultant à aller mieux.
  • L’hypnose conversationnelle : cela consiste à énoncer au passé tout ce dont on veut    libérer le patient et à mettre au présent tous les changements nécessaires afin de commencer à le dissocier avant l’induction. On l’approche ainsi du somnambulisme.
  • La résonance universelle : On utilise systématiquement le langage du patient. En effet derrière chaque mot employé par le consultant, il y a une réalité individuelle résultant de tout ce qu’il a inconsciemment intégré de son vécu. Pour chacun de nous cela vient de notre manière de gérer ce que nous renvoient nos cinq sens ; c’est un mélange complexe et unique de sensations, émotions, états d’être qui mène à une compréhension suggestive et arbitraire du monde. Derrière chaque mot employé par une personne, se forment des images mentales qui élaborent ses pensées, la gestion de sa mémoire, ses schémas mentaux, sa réflexion et sa manière de communiquer.

Donc réutiliser précisément les mots du patient, ses expressions, ses métaphores, ses tics de langage, permet d’enclencher la résonance universelle qui dépasse les mots et va toucher les émotions sous-jacentes qui sont à l’origine de la problématique. L’état interne du patient est ainsi totalement préparé, comme un sol labouré et enrichi, à la germination des graines du changement libérateur.

  • La pseudo-régression universelle (ANCRAGE ) : En demandant à l’inconscient du patient en hypnose de ramener à son conscient un souvenir heureux de sa vie, on le fait accéder à une ressource qui vient en soutien à la résolution de sa problématique. Le souvenir heureux est comme un ancrage positif dans l’inconscient du patient. Les sensations agréables d’un souvenir heureux qui sont rappelées, ici et maintenant, donc revécues avec insistance au présent durant l’hypnose, réveillent les mémoires cellulaires. C’est une stratégie thérapeutique qui permet de réorienter positivement le patient qui comprend qu’il peut faire appel à volonté à ses facultés. Cette suggestion enclenche des processus inconscients durables qui renforcent  la confiance en soi et mobilisent les propres ressources de la personne.
  • L’histoire thérapeutique : en hypnose universelle, on ne se contente pas d’utiliser une fable ou d’inventer une histoire pour dissimuler un message en lien avec la problématique du patient ; on raconte l’histoire du patient en se servant de son langage : de ses mots, de ses expressions, ses métaphores ou paraboles, des anecdotes de sa vie qu’il a pu raconter et qui ont souvent un énorme impact sur l’enclenchement du changement. On crée ainsi un phénomène de résonance dans l’inconscient du patient en interpellant et mobilisant les états internes souhaitables pour créer un changement durable dans sa façon d’envisager les choses.
  • La propagation : c’est une phrase répétitive qui a pour but de propager les nouveaux états positifs dans le corps, le cœur et l’esprit de la personne. Cette étape est déterminante car elle agit sur la dimension spirituelle du consultant comme le fait l’information de la molécule active d’une dilution homéopathique dans l’eau de toutes les cellules du corps. La mémoire de l’eau se démultipliant à l’infini, plus la dilution est grande, plus l’information se multiplie et devient puissante. C’est ce qui se passe avec la propagation, la phrase répétitive démultiplie durablement l’information positive dans l’inconscient.  Une sensation d’équilibre et de profonde harmonie en découle.
  • Les suggestions post hypnotiques : elles sont la dernière étape d’une séance d’hypnose. Elles permettent d’enclencher automatiquement et durablement un état modifié de conscience sans que le conscient s’en mêle. Cet état modifié de conscience vient renforcer le travail qui a été fait en séance. Grâce au processus enclenché par les suggestions, le patient passe naturellement d’un mode conscient à un mode inconscient dans sa manière d’agir au jour le jour, c’est une sorte d’autohypnose spontanée qui lui permet de rester connecter à ses propres ressources.
  • La pyramide du traumatisme : C’est la pyramide selon le modèle de la Gestalt-thérapie qui passe par l’acceptation, le détachement, l’indifférence pour arriver au pardon intérieur. Ces étapes sont incontournables et il est important que le client  en soit informé.
  •  La méthode TIPI : cette méthode permet de cibler précisément l’émotion concernée liée à un traumatisme, un évènement ou une situation de vie, en observant les ressentis corporels.
  •  La durée de la séance : La première séance d’hypnose universelle dure au minimum 3 heures et les deux autres 2 heures. Ce temps consacré est ce qui fait la différence avec pratiquement toutes les autres thérapies. En effet, aucune thérapie, pas même une psychothérapie ou une psychanalyse ne dure 3 heures lors d’une seule et même séance. Ce temps est toutefois indispensable pour que le patient puisse pleinement se livrer. L’écoute attentive du thérapeute pendant cet important laps de temps apporte déjà en soi un énorme bien-être et donne l’occasion à l’inconscient de se préparer et de ramener au conscient durant l’anamnèse de précieuses informations que le patient parfois avait lui-même occultées. Il est fréquent de s’entendre dire par les patients « ça, je ne l’avais jamais dit à personne ».
  •  L’hypno-radiesthésie® : C’est la mesure au pendule de l’état physique du patient et de sa polarité. Ces mesures ne peuvent pas être faites devant tous les patients mais si on estime ne pas pouvoir le faire avec un patient trop cartésien par exemple, on peut les faire avant son arrivée, pendant l’hypnose et après son départ. Sinon, on mesure le niveau énergétique du patient (selon l’échelle de Bovis) à son arrivée, après l’anamnèse, après le déchargement durant l’hypnose et en fin de séance. L’énergie monte en général de manière spectaculaire mais elle sera proportionnelle à l’état d’alignement du thérapeute.  

Cette mesure est un bon indicateur de l’efficacité de la séance.

Il y a aussi les passes magnétiques de Jean Fillâtre liées aux principales émotions négatives que l’on peut faire durant l’hypnose selon les problèmes du patient, ex. : nœud à la gorge, poids sur le plexus, boule à l’estomac. On sait aussi que la tristesse est liée aux poumons et au gros intestin, la colère au foie et à la vésicule biliaire, la peur aux reins.

  •  La Somatisation des Emotions : C’est un champ d’hypothèse qui constate que le symptôme est souvent la conséquence d’un problème émotionnel non réglé. Cela permet de faire comprendre au patient que ses douleurs ne sont peut-être pas uniquement d’ordre mécanique ou physique. Il ne s’agit surtout pas de contredire ou de nier un avis médical mais d’ouvrir l’esprit du patient à d’autres perspectives. On utilise les dictionnaires des maladies de Jacques Martel et de Claudia Rainville.
  •  Le déchargement-énergétique® : C’est le plus beau fleuron de l’hypnose universelle. Pour nettoyer une énergie négative, on entend parler de nombreuses techniques, qui vont de l’air pur et du soleil à tout un tas de rituels à base de sauge ou autre, de sel de mer, voire d’eau bénite.

Le Dalaï Lama dit qu’il y a trois étapes pour nettoyer le négatif : 1) prendre les choses en main donc oser le changement, 2) surmonter le conditionnement du passé, 3) remplacer les pensées négatives par les pensées positives. Le déchargement tel que le pratique l’hypnose universelle en nettoyant l’inconscient des émotions et états négatifs permet d’agir à ses trois niveaux. Aucune autre thérapie n’utilise cette technique !

  •  Le renforcement énergétique du positif : Le renforcement du positif s’effectue en hypnose universelle avec la phrase de propagation dans le corps, le cœur et l’esprit du patient. On connaît l’importance des pensées positives sur l’état général de santé et la physique quantique nous confirme que tout est information. Il n’est donc pas absurde de penser que des phrases positives répétées impactent non seulement les zones actives du cerveau en état d’hypnose mais par effet d’onde informationnelle aussi les cellules.
  • La prescription de tâche : Il s’agit d’un outil thérapeutique qui consiste à demander à quelqu’un qui ne parvient pas à se débarrasser d’une émotion négative (colère, haine, rage, tristesse, peur) ou d’un état négatif (rabaissé, humilié, honteux, abandon, dévalorisation etc.), et ne peut donc être dans la phase d’acceptation de la pyramide du traumatisme, de faire un rituel de nettoyage.

Le rituel est le suivant :

– choisir un moment de la journée où la personne peut être tranquille,

– écrire dans une lettre toutes les émotions négatives envahissantes avec tous les mots y compris grossiers qui viennent à l’esprit, le dégoût, la haine, la rage etc. soit à la personne qui en est la cause, soit à la situation,

 – quand la lettre est terminée, la déchirer et symboliquement la jeter dans les toilettes et tirer la chasse d’eau,

– recommencer l’opération le lendemain à la même heure et autant de jours que nécessaire, tant qu’on aura encore quelque chose à écrire jusqu’à la page blanche.

Il est important de faire comprendre au patient que cette tâche est déterminante et que d’elle dépend son mieux-être. Sans ce dépassement, aucune acceptation n’est possible et donc les possibilités d’évolution pour la personne qui consulte sont compromises.

  • Le transgénérationnel (Cellule ): l’épigénétique nous apprend de manière scientifique que nos gênes sont influencés par l’environnement et que nous ne sommes donc pas prisonniers de notre hérédité. Comme l’explique le livre de Nathalie Zammateo « l’impact des émotions sur l’ADN », nos émotions et nos pensées qui en découlent peuvent avoir une énorme influence sur nos cellules, donc sur leur ADN, donc dans la transmission génétique aux générations suivantes. En hypnose universelle, nous coupons les liens négatifs transgénérationnels lors du déchargement en ajoutant la phrase clé : « Et dans toutes les dimensions du temps ».

Ces 17 piliers de l’hypnotisme-universel® nous montrent à quel point cette méthode qui utilise les forces de l’inconscient et les ressources de la personne est unique en son genre.

Personnellement, je suis enchantée d’avoir découvert cet outil de thérapie brève car j’ai vraiment l’impression d’apporter quelque chose aux personnes qui viennent me voir. J’ai bien conscience qu’il ne s’agit pas d’une technique miraculeuse et que l’implication du consultant est en fait le réel déclencheur du processus de changement. Néanmoins dans le foisonnement des techniques de développement personnel qui explosent pour le pire et le meilleur, l’hypnose universelle possède à mes yeux l’essentiel : la possibilité de rendre aux personnes leur propre pouvoir !

Je m’explique. L’éducation dans toutes les sociétés industrialisées insiste sur l’importance de rentrer dans des moules afin de façonner des citoyens qui vont entretenir les rouages du vivre ensemble pour le pire et le meilleur. Or les êtres humains sont infiniment divers et leurs potentiels aussi. Dès la petite école, nous sommes comparés les uns aux autres et insidieusement les éducateurs, sans le vouloir vraiment, nous poussent à entrer en compétitions les uns avec les autres au lieu de développer notre sens inné de la coopération (les écoles différentes comme les écoles Montessori, Freinet ou Steiner sont des preuves expérimentales que les enfants coopèrent naturellement). Cela revient un peu par exemple pour l’expliquer avec des paraboles explicites, pour un poisson à envier la capacité du singe à grimper dans les arbres ou pour un oiseau à envier le poisson de savoir nager. La conséquence c’est que les enfants que nous avons tous été perdent la confiance dans les capacités qui leur sont propres. Ils grandissent donc avec l’idée inconsciente de ne pas être à la hauteur et en oublient qui ils sont vraiment. Cependant, quoiqu’il arrive dans leur vie, leur potentiel continue à exister. Cette idée est confirmée de nos jours par le nombre de personnes qui arrivées à l’âge de 40 ou 50 ans changent complètement de vie. Leur maturité leur a permis de comprendre qu’ils ont plutôt vécu selon ce qu’on attendait d’eux et que leurs rêves d’enfant ont été totalement refoulés.

L’hypnotisme- universel® fait partie de ces outils du XXIème siècle qui participent à aider les gens à évoluer dans ce sens en leur faisant saisir concrètement l’immense potentiel qui sommeille en eux. En effet, en nettoyant dans l’inconscient les freins principaux, on participe à l’émergence d’autres schémas neuronaux, donc à des idées nouvelles et à des comportements nouveaux qui vont vers le mieux-être et le mieux-vivre. C’est une thérapie brève – en trois séances on lève énormément de freins – qui ne rend pas le consultant dépendant de la technique bien au contraire. Il n’y a pas non plus de risque de mal faire puisque l’inconscient ne prend que ce qui fait résonnance. Le travail avec l’inconscient est direct et ne s’amuse pas avec des fioritures inutiles que parfois certains hypnothérapeutes entretiennent pour la prospérité de leur cabinet.

Bref, l’hypnotisme- universel® est une thérapie personnalisée, bienveillante, empathique, en un mot profondément humaine.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib